Tout d'abord, précisons que le film de Sofia Coppola sur la Reine Marie-Antoinette n'est pas un film historique.

Ici, c'est une histoire qui est raconté : celle d'une Reine et de ses relations avec sa cour et son roi mais aussi d'une adolescente  qui découvre les bonheurs de la vie et l'amour, étant devenue adulte trop vite.

La thématique du passage de l'adolescence à l'âge adulte  est présente dans l'oeuvre de Sofia Coppola. Dans Virgin Suicide, les adolescentes du film bravent l'interdit parental, ce qui a des conséquences tragiques. Pour l'héroïne de Lost in Translation,c'est son ennui et sa lassitude qui sont mis en avant malgré sa situation de compagne d'une star.

Dans Marie-Antoinette,Kirsten Dunst prouve qu'elle est plus qu'une icône pour adolescents. Elle joue aussi bien cette jeune fille naïve et insouciante face aux exigences d'appartenir à la cour de France que la femme acceptant son destin.

Au niveau technique, rien à dire. Visuellement, c'est magnifique (il n'y a pas d'autres mots). La bande-son trés variée (de l'opéra à New order sans que cela dénature le film).

Étant en compétition à Cannes, je croise les doigts pour la Palme d'Or ou au moins un prix ou deux. Cela serait mérité

marieantoinette